Port-au-Prince, le 14 janvier 2010
R.P. Wilhelm Steckling, omi
Supérieur Général
Rome

Bonjour Père Général,

J’utilise ce qu’il reste de charge à mon laptop pour vous écrire ce message. Vous avez certainement appris que le mardi 12 janvier 2010 à 4h53 pm, un violent tremblement de terre (de magnitude 7.3 à l’échelle de Richter) est passé sur Haïti et a pratiquement détruit la ville de Port-au-Prince.
La plupart des grands édifices se sont écroulés.
La maison provinciale est sérieusement endommagée, et la nouvelle construction (l’annexe) a cédé.
Le scolasticat s’est aussi effondré. Les deux formateurs (P. Muscadin et Almonor) ainsi que les deux scolastiques qui s’y trouvaient (Ronel et Johnny), et le P. Jean-François Printemps qui était de passage, sont sains et saufs.
Les autres scolastiques étaient à une conférence au CIFOR, donnée par une médecin brésilienne. Le CIFOR a sombré et la conférencière a péri, ainsi qu’un scolastique oblat, Weedy Alexis, un scolastique spiritain du nom de Stéphane Dougé. Jusqu’à présent, le minibus des scolastiques Montfortains est bloqué sous les décombres, avec 14 passagers à bord, dont 9 Montfortains. On ne peut rien faire jusqu’à présent pour les sortir de là. Il y en un qui vit, car on entend sa voix, on lui parle, mais c’est tout ce qu’on peut faire.
C’est la catastrophe, la désolation totale en Haïti. Depuis mercredi soir, tous les habitants de Port-au-Prince sont obligés de dormir à la belle étoile, et nous aussi, car il y a des secousses de temps en temps. On a peur et on prend tout ce qu’on peut encore prendre de précaution.
Il n’y pas de moyen de communication, ni d’information. Avec un peu de chance, le téléphone peut passer. Je n’ai pas encore pu communiquer avec les confrères en province.
Il n’y a pas d’électricité, pas d’eau à la maison provinciale, pas d’internet non plus. J’imagine que cela doit être la même situation un peu partout à Port-au-Prince.
Hier, le Père Loubeau et moi-même avons été obligés de faire un périple par les rues pour nous rendre au scolasticat. Partout ce sont les lamentations, les pleurs, les plaintes. Les rues sont jonchées de cadavres.
Se sont aussi effondrés : l’archevêché de Port-au-Prince, le Palais national, la cathédrale, l’église du Sacré-Cœur, le Grand Séminaire de théologie à Turgeau, le Grand Séminaire de philosophie à Cazeau, l’église épiscopale la Sainte Trinité et plusieurs autres grandes églises et écoles catholiques ou protestantes.
Ce n’est que hier matin qu’on a pu extraire des décombres Mgr Joseph Serge Miot, archevêque de Port-au-Prince. Le Vicaire général est encore sous les décombres : on n’entend plus sa voix. Un professeur du Grand Séminaire de Turgeau et trois séminaristes sont restés bloqués à l’intérieur du Grand Séminaire. On ne les entend pas.
Jusqu’à présent, on a dénombré 8 décès parmi les séminaristes de Cazeau. (Mais les Oblats de Blanchard et de Sibert ont été épargné).
De l’aide est arrivé hier matin des États-Unis, de la France, de la République Dominicaine. Mais, ils ne peuvent encore faire grand-chose, puisqu’il y a encore des secousses. On prévoit la fin des secousses pour vendredi soir.
Le scolastique oblat décédé a dû être inhumé hier après-midi en même temps que le spiritain, dans la cours des Spiritains (leur église et leur maison sont détruite aussi). Car il n’y pas de morgue qui fonctionne. Il n’y a pas encore de secours. Ce matin à 8 heures, nous allons faire une cérémonie funèbre conjointement avec les Spiritains.
Vous comprenez, Père Général, que les dégâts doivent être immenses. On ne peut pas encore les évaluer, même si le Premier Ministre a parlé de 100,000 morts environ. Le bilan est bien pire que ça, car il ya aussi les blessés, les disparus, et les dégâts matériels.
Plusieurs prêtres, frères, religieuses sont jusqu’ici portés disparus.
Voilà, Père Général, une tentative de vous décrire ce que nous sommes en train de vivre. Puisque je dois faire vite pour ne pas épuiser toute la charge, vous comprenez que je ne peux relater tous les faits ni respecter une certaine forme.
Merci de votre compréhension et de votre solidarité.
Nous savons que vous pensez à nous et que vous nous élevez par la prière dans le Cœur Sacré de Jésus et le Cœur Immaculé de Marie, notre Mère Auxiliatrice.

P. Gasner Joint, omi.
cc. Secrétariat Général
P. Loudeger Mazile, omi


*****************
*****************

1 comentarios:

Anónimo dijo...

union de prières, mes chers frères. Courage, nous sommes de tout coeur avec vous. Que Dieu vous fortifie et garde intacte votre foi en cette période si difficile pour nous tous. Nous vous portons profondément dans nos prières.
Père Etienne KANGUE ESSIBEN, prêtre spiritain en mission en Espagne.

Publicar un comentario

Puedes utilizar la opcion "Nombre/URL"

Solo tienes que escribir tu "NOMBRE".
La "URL" es opcional y puedes dejar el espacio en blanco.
Luego presionas en continuar.

Nota: solo los miembros de este blog pueden publicar comentarios.

Suscribite y recibi lo ultimo de "Jovenes Oblatos" en tu e-mail